Arthur RIMBAUD - Biographie et citations

ARTHUR RIMBAUD


ARTHUR RIMBAUD

Jean Nicolas Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille.

*Bienvenue sur notre page dédiée aux citations d'Arthur Rimbaud, un poète emblématique du mouvement symboliste du 19e siècle ! Plongez-vous dans l'univers poétique et tumultueux de Rimbaud à travers ses paroles intenses et lyriques. Sur cette page internet, nous vous offrons une vaste sélection de citations soigneusement choisies, qui reflètent la sensibilité et la rébellion de Rimbaud.

Laissez-vous emporter par les réflexions de ce génie précoce de la poésie, qui transcendent les limites de la réalité pour explorer les profondeurs de l'âme humaine. Ses mots vous transporteront dans un monde d'émotions et d'imaginaire, où la beauté et la vérité se mêlent.

Que vous soyez un amoureux de la poésie ou simplement en quête d'une source d'inspiration artistique, notre page est là pour vous. Plongez dans nos citations, laissez-vous envoûter par la prose de Rimbaud et laissez son héritage poétique guider votre propre créativité. Préparez-vous à être transporté et à explorer les confins de l'expression artistique grâce aux paroles inoubliables de cet éternel poète.

Biographie de Arthur RIMBAUD


Jean Nicolas Arthur Rimbaud, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille, est un des plus grands poètes français, même si son oeuvre fut courte. Précurseur, il a marqué la littérature du XIX° siècle.

Sa jeunesse
Fils d'un militaire et d'une mère d'origine paysanne, Arthur Rimbaud appartient à une fratrie de 5 enfants. Il a 5 ans, lorsque le père les abandonne. La mère, rigide, les élèvera seule. Rimbaud fait d'excellentes études à Charleville. d'excellence. Mais, ses écrits laissent deviner un être révolté.

Rimbaud s'essaie à la poésie.
En 1870, il se lie d'amitié avec Georges Izambard, son professeur de rhétorique, qui lui prête les Misérables de Victor Hugo. Ses premiers vers, "Les étrennes des orphelins", sont publiés dans La Revue pour tous, de janvier 1870. Attiré par la poésie du Parnasse, il écrit à Théodore de Banville, chef de file du Parnasse et lui propose trois poèmes qui ne seront pas publiés.


De fugue en fugue
Rimbaud fugue lors des vacances de 1870, afin de rejoindre Paris. Arrêté à la gare du Nord, il est emprisonné. Il prévient Georges Izambard, à Douai, qui paie ses dettes et le recueille. Entretemps, la Prusse a encerclé la capitale. Rimbaud ne peut s'engager dans la Garde nationale : il n'est pas majeur. Il rencontre Paul Demeny, un proche d'Izambard. Codirecteur d’une maison d’édition, Rimbaud lui propose une quinzaine de poèmes. Puis, c'est le rude retour au logis maternel. Rimbaud fugue à nouveau. Il se réfugie à Charleroi. Il essaie d'entrer au Journal de Charleroi, comme rédacteur puis se rend à Bruxelles et à Douai. Il rentre chez lui le 1er novembre 1870, escorté par les gendarmes. A travers l'écriture, il prend position face à l'occupation prussienne. Sous le pseudonyme de Jean Baudry, il rappelle que Paris symbolise la Révolution et que Bismarck échouera.

Rimbaud et la Commune
Rimbaud, en février 1871, fugue à nouveau, vers Paris. Il rencontre les Communards : Jules Vallès, Eugène Vermersch. Il cherche vainement à rejoindre les poètes. Il repart à Charleville. Il est touché par ce qui se passe dans la capitale. Il s'engage dans une nouvelle forme de poésie qui ne doit rien aux Romantiques et aux Parnassiens. Il rencontrera Verlaine qu'il rejoindra à Paris en septembre 1871. Il fait connaissance des Vilains Bonhommes dont Charles Cros et André Gil. Il a 17 ans. Il a déjà écrit Le Bateau ivre. Rimbaud, provocateur, s'éloigne de Verlaine et des Vilains Bonhommes. Après un séjour à Charleville, il repart à Paris. C'est le début de sa liaison tumultueuse avec Verlaine qui se poursuit à Londres et Bruxelles, jusqu'au jour où Verlaine lui tire dessus. Verlaine est emprisonné tandis que Rimbaud rejoint sa famille. Il réussit à se faire dispenser de service militaire.

Vers de nouvelles errances
Il voyage, souvent à pied, à travers l'Europe : l'Allemagne, la Suisse, l'Italie. Puis, c'est le retour à Charleroi où il envisage d'apprendre le solfège. Il finit même par s'engager comme mercenaire. Il déserte et rejoint l'Irlande en bateau. Ses amis ont du mal à suivre son périple à travers l'Europe. On le retrouve en Afrique. Il exerce des métiers variés. C'est un véritable aventurier. Malade, il finira par rentrer en Europe. Il est amputé de la jambe droite à Marseille. Son état ne cesse d'empirer. Il mourra à Marseille, après un séjour dans sa famille.

Oeuvres de Arthur RIMBAUD

VOIR TOUS LES AUTEURS

Le Bateau ivre

Le Bateau ivre

1871

Une saison en enfer

Une saison en enfer

1873

Les Illuminations

textes composés vers 1872-1875

1875

Voir d'autres AUTEURS


Pablo PICASSO

Pablo PICASSO

Jean Cazeneuve

Jean Cazeneuve

Henri IV

Henri IV

Andy WARHOL

Andy WARHOL

Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik

Luis Fernandez

Luis Fernandez

Jacques AUDIBERTI

Jacques AUDIBERTI

Nicolas Machiavel

Nicolas Machiavel

Camille Laurens

Camille Laurens

Sylvain Tesson

Sylvain Tesson

Arnaud Tsamere

Arnaud Tsamere

Victor Hugo

Victor Hugo